bouton haut de page
bouton home

Secteur numérique

Oracle

Oracle représente 38 milliards de dollars de chiffres d’affaires, soit la moitié du déficit de l’Etat français. Elle constitue une référence en matière de software.


Oracle Corporation, créée en juin 1977 par Larry Ellison, Bob Miner et Ed Oates, est une entreprise américaine spécialisée dans le domaine des systèmes de gestion de bases de données et de progiciels. Les produits qu'elle distribue et conçoit ciblent essentiellement les entreprises, moyenne ou grandes, qui les utilisent pour l'assistance à la gestion. Elle emploie actuellement plus de 136 000 salariés.


Aujourd’hui, la lutte des éditeurs spécialisés dans ce domaine est acharnée et Oracle, en deuxième position derrière SAP, cherche à tout prix à se développer pour dépasser son principal concurrent.


Quelle est la stratégie adoptée par Oracle pour tenter de devenir leader dans le domaine du software ?


Pour mieux situer la stratégie adoptée par Oracle, introduisons les stratégies génériques proposées par Michael Porter, professeur de stratégie d’entreprise de renom. Nous étudierons ensuite la stratégie choisie par Oracle pour se développer et agrandir ses domaines d’activités.


Les 3 Grandes stratégies pour une concurrence durable


Les stratégies génériques sont les différentes stratégies concurrentielles qu’une entreprise peut déployer sur l’ensemble de ses domaines d’activités. On peut les représenter par la matrice ci-contre.

matrice des stratégies de Porter

La stratégie de domination par les coûts consiste à proposer une offre de même valeur que celle de ses concurrents, mais à un prix inférieur.


Pour ce qui est de la stratégie de différenciation, il s'agit de proposer une offre ayant des caractéristiques différentes de celle de la concurrence:



La stratégie de focalisation consiste à centrer l'essentiel de ses efforts sur un segment de marché de petite taille, afin d'éviter l'affrontement avec les plus puissants concurrents. On parle alors également de "stratégie de niche".


Le cas d'Oracle


Dans le cas d’Oracle, il s’agit d’une stratégie de différenciation. En effet, Oracle couvre de plus en plus de services, allant du simple traitement de texte, à l’aide à la gestion d’entreprises. Elle propose notamment des logiciels professionnels de messageries, de dévoloppement, et plus récemment de Cloud Computing.


Contrairement à son principal concurrent SAP, Oracle a opté depuis ses débuts pour une politique de croissance externe, procédé qui consiste à racheter des entreprises. Cela lui aura permis d’augmenter significativement sa gamme de produits, dont nous pouvons relever une liste non exhaustive :

logos de certains produits oracle

Mais en contrepartie, l’entreprise prend des risques. En effet, pour s'acquitter du coût de rachat des entreprises elle doit s'endetter, ce qui réduit sa solvabilité, capacité essentielle pour son avenir.


Ces rachats de masses (jusqu’à aujourd’hui bénéfiques pour leurs affaires) ont parfois provoqué des polémiques et engendré la démission d'anciens employés, comme ce fut le cas suite au rachat de Sun Microsystem. Cependant, cette stratégie de différenciation et cette politique de croissance externe semblent avoir porté leurs fruits, puisque Oracle est actuellement la deuxième entreprise de "Programmation et software" en terme de chiffres d'affaires, derrière una utre grand mastodonte plus connu du grand public, Microsoft.


Elle tend de plus en plus à élargir ses domaines d’application, comme le cloud récemment, dans lequel Oracle ambitionne de devenir le leader mondial.